Européennes : le Service Public recadré par le Tribunal Administratif

Le service public organise ce jeudi 4 avril un débat politique en prévision des élections européennes. Dans un premier temps, seules 7 des 12 têtes de liste sont invitées à participer. De manière totalement arbitraire, France 2 décide finalement d’intégrer Ian Brossat (PCF) et Jean-christophe Lagarde (UDI), d’abord recalés.

Il reste alors 3 exclus : Benoît Hamon (Génération.s), François Asselineau (UPR) et Florian Philippot (Les Patriotes). Deux sur trois étaient quand même candidats à la dernière présidentielle. Excusez du peu.

Les trois hommes saisissent la justice via une procédure d’urgence et ont finalement gain de cause. France Télévisions est contrainte de les inviter. Réaction vénère de Thomas Sotto, le présentateur, qui peste contre cette décision sans jamais penser à se remettre en question. Pire, la rédaction fait appel de la décision et espère donc pouvoir jeter à la porte les trois pré-cités à quelques minutes du début de l’émission.

Vous avez dit censure politique ?

 

Une pensée sur “Européennes : le Service Public recadré par le Tribunal Administratif

Commentaires fermés.