Moi, pigiste

 

S’attaquer aux journalistes précaires envoyés pour couvrir les manifs par les chaînes d’information est d’une bêtise absolue.
Pour comparer, c’est un peu comme si on cassait la gueule d’un ouvrier de chez Dacia, délocalisé en Roumanie, pour s’en prendre à Carlos Ghosn.

Je suis moi-même pigiste et c’est tout sauf une sinécure. Si ce magnifique métier est continuellement tiré vers le bas, ce n’est pas de la faute des jeunes qui arrivent sur le marché.

C’est le règne des stagiaires, des auto-entrepreneurs journalistes (c’est illégal), des tarifs délirants de faiblesse malgré le minimum légal très souvent bafoué (45 euros le feuillet pour la presse/web).
Beaucoup d’entre nous vivons sans contrat, sans salaire fixe. Sans stabilité.
Un mois sans pige, c’est 0 euro au bout du compte.

Et pour ceux qui trouvent des places dans les grands médias qui peuvent rémunérer dignement, il faut faire avec la ligne éditoriale qui vient d’en haut.
S’en plaindre ? Les remplaçants potentiels sont des centaines derrière la porte, au revoir.

Impossible par exemple de placer mes articles – sur les sujets que je traite ici – dans des médias qui me paieraient au juste prix. Ce créneau n’existe pas. On peut seulement profiter de l’émergence massive de nouveaux médias alternatifs lancés par des jeunes, mais c’est du bénévolat. C’est pour ça que j’ai créé ce blog (https://perspicace.fr) et la page facebook associée, pour développer ma propre audience et essayer de percer comme ça. Pas évident.

Si je suis très critique envers le système médiatique actuel, c’est parce que je suis persuadé que ce métier a de l’avenir mais qu’il faut le repenser en profondeur.

Le problème, c’est la consanguinité malsaine entre les sphères économiques, politiques et les propriétaires de médias, pas le pigiste de BFM.

[Image d’illustration : duplex pour BFM en solo avec iPhone sur trépied, qui nécessitait il y a encore quelques années 3 personnes (journaliste, cameraman, preneur de son). Tout un symbole]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.