Stratégie de la tension

Nantes, 29 décembre 2018 (Photo signée Jérémie Lusseau, de l’agence Hans Lucas)

La manif commence à 13h pile.
Cette photo, la première de la journée, est prise à 13h13.

Plus tard, un CRS dira au photographe, je cite : “Le prochain c’est toi, je vais démolir ta gueule et ton appareil”

Le défilé, globalement calme, subit une répression totalement délirante, en plein centre-ville. C’est devenu quasiment la routine à Nantes, où les badauds continuent leurs balades, leur shopping, boivent leur café en terrasse, à peine réactifs au défilés permanents de CRS qui vont et viennent au pas de course dans les petites rues commerçantes.

Le drame se produit en fin d’après-midi, quand un jeune homme de 22 ans est touché à la tête par un tir de flash ball. Encore. Nantes est la ville de province la plus touchée avec bientôt dix personnes éborgnées, mutilées à vie par la police, ces dernières années.

Le jeune homme gît au sol, inanimé dans une mare de sang. Les CRS tirent des grenades pour éloigner la foule, la BAC tient les photographes à distance. Ceux qui veulent l’aider sont matraqués.

Les policiers n’effectuent pas les premiers soins selon les témoins, la rumeur enfle dans la ville : un jeune homme est mort.
Finalement, c’est faux, mais c’est dans un état critique qu’il est reçu à l’hôpital. Après sa sortie du bloc, le pronostic vital n’est plus engagé.

A ce rythme là, c’est évident, quelqu’un va mourir. Encore.

Pour finir, imaginons un peu la scène suivante : Un policier se retrouve isolé de son groupe après ce genre de séquence, pris à partie par une foule enragée. Se sentant en danger de mort, il sort son arme et tire dans le tas. Carnage.

Questions.
Est-ce que la probabilité d’un tel événement est aujourd’hui élevée ?
Quelles conséquences aurait un tel drame ?

Les puissants ont l’habitude de dire qu’il faut savoir cesser une grève.
Les faibles vous disent aujourd’hui qu’il faut savoir cesser la répression.

Sinon, ça ne peut que très mal finir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.